[Forum Archive] Jeu de rôle d'interprétation sur forum, concernant un monde futuriste et post-apoalyptique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les terres de Beryl

Aller en bas 
AuteurMessage
Sheena
Maquerelle-Lieutenant de l'ombre
Maquerelle-Lieutenant de l'ombre
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Les terres de Beryl   Sam 13 Oct - 20:46


LES TERRES DE BERYL

Au commencement était le Néant. Nul ne peuplait la terre car il n'y avait pas de terre, nul ne peuplait les eaux car il n'y avait pas d'eau, nul ne peuplait les cieux car il n'y avait pas de cieux. Il n'y avait ni couleurs ni chaleur ni gout ni couleur.
Puis vint Béryl, la Déesse Mère, issue d'un monde si lointain que nul ne peut le concevoir. Béryl était à la fois tout et rien, partout et nulle part, intemporelle et ephémère. L'éternité de son existence ne durait que le temps d'un battement de cil et bien que nul ne puisse la voir ou la percevoir, elle était présente. Béryl rêvait. Elle rêvait les arbres et les montagnes, les fleuves et les plaines, les océans, la pluie, l'aurore et le crépuscule. Elle rêva les elfes, les vampires, les humains et les succubes, elle rêva le commencement et la fin. Et le rêve devint matière. Des fantasmes de Béryl naquit ce monde, en un chaos créateur qui dura une seconde et une éternité à la fois.
Là où régnait seul le Néant, un monde était apparu. Un monde était né, mais inachevé, imparfait. Le monde n'était qu'un Oeuf originel, dur et rond. Alors Béryl s'éveilla. Ses fantasmes bouillonaient en elle, avides de sortir et de façonner ce monde qu'elle avait sans le vouloir enfanté. Mais elle ne savait pas comment faire pour donner vie à ces fantasmes. Elle était. Ce monde était. Mais elle était impuissante.
Vint alors Zä-Edrôth, le Premier, tout comme Béryl était la Première. L'avait-elle appellé, l'avait-elle créé, était-il venu de lui même? Nul ne le sait, car nul n'était alors là pour en témoigner. Et Zä-Edrôth enseigna à Béryl les mots de Pouvoir pour dompter le Chaos de ses fantasmes, afin qu'ils façonnent le monde. Et une Lumière éblouissante éclaira le monde.
Béryl créa alors ses Terres, selon ce qu'elle avait rêvé. Elle parcourut les étendues désolées de l'Oeuf, entonnant les chants et les mots de pouvoir oubliés.
Le premier jour dura un mois, durant lequel elle chanta les montagnes et les plaines, les failles et les vallées. L'Oeuf se fissura, se tordit et se craquela, tandis que les montagnes poussaient, que les vallées s'affaissaient et que les bords des failles se séparaient. Alors Béryl s'assit sur le sol de roche nue et dure et prit trois pierres rondes, et leur dit :
- Vous serez les gardiennes des nuits de ce monde, et vous me rapporterez tout ce que vous verrez.
Et elle lança les pierres dans les cieux, où elles devinrent les trois lunes de ce monde : Opale, Topaze et Lapis-Lazulis. Et Zä-Edrôth vit Béryl lancer les trois pierres dans les cieux et se dit que celà était bon. Mais il décida d'apporter une pierre à l'édifice de Béryl.
A Opale, il dit : "Tu commanderas aux marées quand viendront les océans"
A Topaze il dit : "Tu protègera celles qui enfanteront quand viendront celles qui doivent enfanter"
A Lapis-Lazulis il dit : "Tu protègera les récoltes de ceux qui cultivent la terre quand viendront ceux qui cultiveront la terre"
Et Béryl approuva ce que Zä-Edroth avait fait, car celà était avisé. Alors elle jeta son manteau sur le monde, qui était usé et percé de milliers de petits trous car elle avait longtemps marché dans ce monde de pierre, et la première nuit tomba sur le monde. Mais elle ne s'arrêta pas là.
La première nuit dura un mois, et Béryl arpenta nue les étendues dures et froides, car son manteau protégeait le monde de la cuisante Lumière. Béryl chanta la pluie, les ruisseaux et les fleuves, les rivières et la mer. Et la première pluie tomba, et les ruisseaux, les rivières et les fleuves coulèrent, et la mer fut. Alors Béryl se baigna dans l'onde pure pour se délasser, et vit que celà était bon. Mais une fois sortie de l'eau elle connut la morsure du froid, et trembla sous elle. Elle s'irrita de celà et se tourna vers la mer :
- Puisqu'à cause de toi je connais le froid, nul ne viendra boire en ton sein, car tes eaux auront le gout des larmes.
Et la mer trembla, gronda et roula pour protester, mais Béryl resta intraitable. Alors Zä-Edrôth qui était sage lui dit :
- Si tu as senti la morsure du froid, pourquoi ne crées-tu pas son contraire?
Et Béryl se dit que celà était sage, et elle créa la chaleur et son serviteur, le feu, tandis que Zä-Edrôth créait le serviteur du froid, la glace. Alors Béryl pensa que le monde ne devait pas rester perpetuellement sans Lumière ni chaleur, et elle enfanta un oeuf de feu, qu'elle lança dans les cieux afin qu'il éclaire et réchauffe le monde. Ainsi naquit le soleil, et le troisième jour se leva sur le monde. Mais elle ne s'arrêta pas là.
Le deuxième jour dura un mois, et Béryl marcha sur son monde de roche, de feu et d'eau. Et elle chanta les arbres, les fleurs, les plantes et les herbes afin qu'ils adoucissent ce monde dur. Et les arbres, les fleurs, les plantes et les herbes poussèrent sur la Terre. Elle gouta les fruits et sentit les fleurs, et se dit que celà était agréable. Le monde était devenu son jardin, et afin que l'air lui rafraichisse le visage, elle créa le vent. Alors elle s'allongea dans l'herbe et se reposa le reste de la journée.
Et Zä-Edroth qui était prudent forgea la foudre pour les conflits à venir, avec le fer et le feu, mais n'en parla pas à Béryl.
La deuxième nuit dura un mois, et Béryl marcha en son jardin et créa les animaux qui vont le jour, les bêtes sur la terre, les poissons dans les océans, les oiseaux dans le ciel et leur dit :
- Croissez et multipliez vous, car ce monde est votre.
Et les bêtes s'égaillèrent et se multiplièrent, et Béryl vit que celà était bon.
Zä-Edroth créa les bêtes qui vont sous la terre, celles qui vivent la nuit et les poissons au plus profond des abysses et leur dit :
- Croissez et multipliez vous, car ce monde est le votre.
Le troisième jour dura un mois, et Béryl se sentit seule, car elle n'avait pour seul compagnon que Zä-Edrôth, qui était taciturne. Alors qu'elle méditait sur la tristesse de son sort, elle s'assit au bord d'un lac et regarda son reflet. Et son reflet la regardait. Béryl sourit alors et chanta pour son reflet, et la prmière femme sortit de l'eau. Elle et Béryl parlèrent longuement, et Béryl se sentit heureuse car elle n'était plus seule.
La troisième nuit dura un mois, et la première femme et Béryl s'aimèrent, mais Béryl sentit qu'il lui fallait autre chose. Elle alla trouver Zä-Edroth qui dormait, épuisé, et de son reflet dans l'eau elle tira le premier homme. Alors elle prit l'homme et la femme et leur dit :
- Croissez et multipliez vous, car plus que les bêtes qui vont de part le monde, ce monde est le votre.
Et l'homme et la femme s'en allèrent et se multiplièrent, et Béryl dit que celà était bon.
Le Quatrième jour dura un mois et Béryl créa les Elfes, les Dryades, les Nymphes, les Fées, les Centaures et tous les êtres de la Lumière, et Zä-Edrôth se reposa.
La Quatrième nuit dura un mois et Zä-Edrôth créa les Vampires, les Incubes, les Succubes, les Elfes Noirs et tous les êtres de l'Obscurité, et Béryl se reposa.
Vint le cinquième jour qui dura un mois. Le vent bruissait dans les arbres, les fleurs embaumaient et le monde était beau. Les races vivaient en paix et les rêves de Béryl étaient devenus réalité. Alors Zä-Edroth vint à Béryl et lui dit :
- Ton monde est terminé. Moins serait insuffisant, plus serait excessif.
Et Béryl approuva car celà était juste. Et au terme de ce cinquième jour qui était le neuvième mois, Béryl enfanta une fille, qu'elle nomma Athéna. Puis elle s'éleva dans les cieux afin d'observer son monde, tandis que Zä-Edroth s'enfonçait dans les profondeurs de la terre. Le monde était créé, l'histoire pouvait commencer.
Ainsi naquirent les terres de Béryl.


Attention, ce forum aux tendances erotic-fantasy est interdit aux mineurs.
Vous y êtes encouragés a créer totalement votre race ou votre classe, la libertée y est totale. Rejoignez nous! Le forum est naissant mais très actif!

Lien vers le forum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les terres de Beryl
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est ce qu'on va s'ennuyer en Terres Immortelles...
» Carte des Terres du Milieu
» Editions Icare : Les Terres Suspendues
» Partages de terres
» Beryl Finnigan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: [ Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font... ] :: Youhou youhou ! - Alice ?-
Sauter vers: