[Forum Archive] Jeu de rôle d'interprétation sur forum, concernant un monde futuriste et post-apoalyptique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Twiliight [Ambassadrice du Consortium]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akilina Ivanova
Twilight : Ambassadrice du Consortium
Twilight : Ambassadrice du Consortium
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Twiliight [Ambassadrice du Consortium]   Sam 13 Oct - 13:31

Il y a une chose amusante avec les services de renseignements : quelle que soit l’idéologie, quel que soit le clan, ils fonctionnent toujours de la même façon…
Et c’est ainsi que à l’instant même où les escarpins de la jeune femme touchaient le tarmac de la piste d’atterrissage, et qu’une bourrasque soudaine soulevait sa longue chevelure pâle, trois épais dossiers confidentiels apparaissaient sur les bureaux des trois chefs des services secrets majeurs d’Assiah… Un au sein de l’administration tentaculaire du gouvernement, un dans les mains des hauts Cardinaux de l’Eglise, un sur l’obsidienne d’un bureau lustré au sommet des spires de Zion…


Nom : Ivanova

Prénom : Akilina

Aka. Lina, Aka. Aquila, Aka. Twilight.

Âge : 33ans

Race : Yasinin

Clan : Aucune affiliation au sein d’Assiah ; agent du Consortium

Rang : Twilight : Représentante du Consortium


Description physique : Akilina mesure 1m78, c’est une femme d’assez haute taille, à la longue et abondante chevelure pâle qui cascade le long de son dos jusqu’au creux de ses reins ; elle aurait pu prétendre à une grande beauté si deux points distincts n’avaient joué en sa défaveur.
Tout d’abord, il y a ses cicatrices de brûlures qui couvrent une bonne partie de son corps et en particulier sur la moitié droite de son visage. Impossible de rater ces stigmates lorsqu’on se retrouve face à Lina, tant elles sont visibles. Il faut d’ailleurs avouer que la jeune femme ne fait rien pour cacher les traces en question : les tenues qu’elle portent ne tiennent jamais compte de cette particularité. Le second point qui « nuit » à l’apparence de Lina, c’est son regard. Ces yeux bleu-vert froids et calculateurs. Elle a en effet une façon d’observer ce qui l’entoure bien à elle… Plus en considérant ceux à qui elle s’adresse comme de potentiels futurs repas que comme de réels individus. Certains attribueront ça à ses origines yanisines mais il est plus que probable que ce regard pénétrant et acéré n’a rien à voir avec le patrimoine génétique spécial de la jeune femme. C’est toute la manière d’être de Twilight qui s’exprime dans ce regard.
D’ailleurs, si le reste de la physionomie d’Akilina est moins sujette à controverses, elle n’en reste pas moins en accord avec la personnalité de la femme. Ses traits sont résolument caucasiens et son héritage slave est apparent, avec ces pommettes hautes, ce visage fin au nez droit et bien dessiné. Une grande partie de ceux qui ont pu l’observer la considère comme défigurée. Elle n’en a cure : ce n’est qu’accessoire et vanité, en fin de compte. Pour cette même raison, elle dédaigne tout maquillage.
D’ailleurs nombreux sont ceux qui s’accordent pourtant pour accorder un charisme certain, puissant, à Akilina : sa présence en impose. Elle est de ces personnes qu’on n’oublie pas… Qu’on n’ignore pas, non plus, d’ailleurs…
Et c’est d’autant mieux, car entre sa taille honorable et sa carrure athlétique et musclée due à ses entraînements fréquents, elle est un adversaire qu’il convient de ne pas agacer.
Et si son expression favorite mélange un vague ennui et un air calculateur méprisant, il peut virer en quelques instants à la colère noire, ce qui n’est jamais bon signe.
En temps normal, Akilina apparaît surtout comme une silhouette enveloppée de veloutes de fumée, perpétuellement baignée d’ombre, comme si quelque obscurité latente faisait partie intégrante de la personnalité de la jeune femme. Celle-ci cultive d’ailleurs cette impression. Certains de ces handicaps la placent en position de faiblesse dans certaines situations, aussi joue-t-elle sur la mise en scène pour impressionner.
Ces faiblesses sont multiples. Les gènes contrôlant le sens de la vue d’Akilina ont été trafiqués. Le but initial des modifications demeure inconnu. Peut-être voulait-on créer un assassin, un prédateur… Le résultat est mitigé. Bien sûr, le mouvement et les formes sont perçus de façon quasi-surnaturelle, même dans l’absence de lumière, mais cet avantage est acquis aux dépends de la perception des couleurs et des détails, ce qui, par exemple, pose de lourds problèmes pour la lecture, entre autres. De même l’hypersensibilité tactile qui résulte de l’amélioration des réflexes de Lina est un handicap certain face aux blessures, tant la douleur est décuplée. Enfin, la voix de la jeune femme a été atteinte. Elle ne se présente que sous la forme d’un chuintement, d’un murmure rauque et insistant. Elle est en effet incapable de hausser le ton, d’augmenter le volume de sa voix.

D’un point de vue vestimentaire, Akilina a tendance à affectionner les tailleurs (pourpres en général) associés à des chemisiers classiques, qui concordent avec ses habitudes de femme d’affaire et avec son statut dans le Consortium. Ses décolletés sont généralement généreux et révélateurs. De son passé, elle garde l’habitude de porter an plus une veste d’officier de style militaire avec galons et décorations, vestige de son passé militaire. Lors d’opérations violentes, elle préfère une combinaison moulante noire renforcée de fibres de carbone proto-rigides ce qui apporte la même protection qu’un gilet pare-balles avec en plus une efficacité limité contre les attaques de corps à corps. Twilight ne possède aucun bijou, excepté son éternel étuis à cigares ouvragé et son briquet.

Analyse psychologique : Lina est une femme froide et distante. Un bon résumé, même s’il est très très réducteur. En réalité, en première approximation, on peut dire qu’elle est une fanatique, à sa manière… Son seul et unique dieu est l’Argent avec Profit et Bénéfices pour apôtres.
Et elle en est fière. Très matérialiste, Akilina voit avant tout son intérêt dans les événements qui l’entourent. Au fil du temps et à force d’intrigues, elle est devenue très douée à ce petit jeu. Elle évalue ses relations avec autrui en priorité en termes d’avantages qu’elles pourraient lui rapporter. Elle manie d’ailleurs comme personne le jeu des dettes, faveurs, paiements. Cet état d’esprit est d’ailleurs ce qui fait sa valeur au sein du Consortium. Ça et son manque total de grands principes.
En effet, peu de choses peuvent se mettre sur le chemin de Lina. S’y mettre et y rester en un seul morceau, s’entend… Elle n’a aucun préjugé contre les méthodes moins « clean » qu’elle pourrait être amenée à utiliser. Extorsion, menaces, chantage, violence… Tout est bon si cela permet d’atteindre les objectifs fixés. C’est à ce prix qu’on parvient à se maintenir au top dans ce monde en ruines. Et étant donnée la situation à Assiah, les frileux n’ont pas leur place dans les affaires : ce monde n’est pas fait pour le menu fretin. Akilina l’a compris il y a longtemps et a retenu la leçon. Elle fait à présent tout pour implanter le Consortium de façon durable sur un nouveau marché. C’est pour ça qu’elle a été désignée par le conseil d’administration pour cette opération. Même si elle n’y fait pas l’unanimité, elle est efficace. Et c’est ça qui compte. La seule chose qui peut retenir la main de cette femme, c’est la réputation. La sienne et celle de sa Corporation : on ne fait pas d’affaires avec des organisations qui ne vous respectent pas. Avoir bonne presse sert beaucoup dans le domaine de l’armement.
Twilight traite la plupart des événements avec son détachement habituel : la seule manière de pouvoir conclure des accords lucratifs. Elle analyse froidement et réagit aux surprises posément. Son esprit se comporte de façon quasi militaire avec une grande intelligence.
Pourtant il serait faux de dire qu’Akilina est imperturbable. Au contraire, il lui arrive qu’elle se laisse aller à des crises de furie impressionnantes. Il n’est alors pas bon de la contrarier. Heureusement, en général, ces piques de colère ne durent guère et son mental froid et calculateur reprend vite le dessus. C’est généralement la trahison ou la mort de ses employés qui déclenchent ces accès de rage : comment peut-on faire du fric efficacement si quelqu’un s’obstine à passer outre les règles du jeu ?
Certains ne voient que ces aspects durs et acérés de la personnalité d’Akilina. Pourtant, elle cache réellement une partie de son caractère qui n’est pas utile pour les affaires. Elle a des goûts très raffinés et a reçu une éducation classique au-delà de tout soupçons. Elle n’a pas non plus un mauvais fond. Après tout, elle n’est ni cruelle, ni sadique : ça ne rapporte rien. Par contre, ce n’est pas la soupe populaire qui permet de réaliser 170 Milliards de bénéfices nets au cours du second trimestre 2999…
Enfin, chose remarquable à propos de Lina, son sens de l’humour. Un humour noir décapant et pince sans rire. Ceux qui la côtoient ou qui ont traité avec elle ne manquent pas de s’en souvenir : elle élève le cynisme au rang d’art…



Style de combat et armement : Twilight ne semble pas privilégier l’implication directe dans des actions violentes, pourtant elle a été observée en de multiples occasions les armes à la main et elle les manie avec une grande dextérité.
Il apparaît qu’elle possède deux dagues longues affublées des sobriquets de Phobos et Deimos. Phobos est utilisée en main droite, elle est plus longue et plus fine. C’est l’arme principale. Deimos est plus lourde, barbelée et est utilisée en main gauche. Les techniques d’Akilina sont fondées sur la vitesse et le rythme des attaques pour frapper les points critiques de son adversaire. La main gauche bloque les coups adverses et assomme, tandis que Phobos cherche et trouve la gorge vulnérable, frappe au défaut de la défense ou permet d’éviscérer un ennemi trop confiant. Ce ne sont cependant que des armes d’appoint.
Twilight n’utilise pourtant ses compétences de combat rapproché qu’occasionnellement, préférant abattre ses adversaires à distance : son véritable talent réside dans le maniement des armes à feu. Lina utilise un style de combat reposant sur des positions prédéfinies et ritualisées à la manière d’une chorégraphie. La distribution géométrique des antagonistes dans une fusillade est une donnée statistiquement maîtrisable. Chaque position de tir employée par Akilina au cours des échanges de coups de feu correspond à une zone maximale d’objectifs atteints causant un maximum de dégâts à un maximum d’adversaires tout en maintenant le tueur à l’écart des trajectoires statistiquement courantes des tirs en riposte. L’augmentation d’efficacité d’une telle pratique frise les 120% par rapport à un utilisateur conventionnel d’armes à feu et on constate un surplus de 63% de tirs mortels. Il est de plus possible d’utiliser ces techniques à bout portant pour combattre au corps à corps.
Les deux armes sont des produits du Consortium (la meilleure publicité est d’utiliser ce que vous prétendez vendre), l’un est un fuseur Gehenne, arme à courte portée anti-blindage ayant la désagréable particularité de générer de très fortes chaleurs localisées faisant fondre la matière solide. La seconde arme est un pistolet long de type Rood H.E.W (Hhigh Energy Weapon) utilisant des balles high-speed caseless (pour une plus grande capacité des chargeurs inclinés selon l’angle critique). Les balles sont éjectées par un système de rail magnétique, c'est lui qui produit le son distinctif de l’arme. Cependant, pour ajouter du pouvoir de pénétration et de la puissance à l'impact, l'effet Rail se voit adjoindre un petit bonus. Lorsque la balle est éjectée, elle se voit énergisée par de forts courants électriques. Le traitement spécial qu'ont reçu les projectiles au cours de leur fabrication entraîne la création d'un plasma autour de la balle ce qui rend l'impact encore plus destructeur.
Elle pratique aussi l’escrime et conserve une rapière antique et ouvragée. Pourtant, elle ne l’utilisera jamais en combat réel : on ne mélange pas plaisir et business. Elle sera pourtant ravie de trouver un adversaire à la hauteur, à l’occasion.


Signes particuliers : Akilina a un grain de beauté sous l’œil gauche ; elle est aussi une grande fumeuse devant l’éternel (ou devant l’un d’entre eux, selon l’idéologie adoptée dans cette ville par certains individus aux dents longues…). De plus, suite à certains anciens différents n’ayant pas trouvé une résolution pacifique, elle est littéralement couverte de cicatrices de brûlures qui la font toujours souffrir. Son héritage Yasinin se fait aussi sentir. Ses capacités visuelles sont particulières, calquées sur celles de prédateurs : elle voit essentiellement le mouvement et les formes de jour comme de nuit, mais éprouve de très grandes difficultés avec les couleurs et les détails. Son système nerveux est aussi modifié ; Akilina possède des réflexes accrus mais souffre d’autant plus de son hypersensibilité, tant la douleur de ses vieilles blessures est aigue. Enfin, sa voix est particulière…
Ah si, un dernier détail, qui n’est pas apparent, à priori : la robustesse exceptionnelle de Lina… Qui est pourtant contrebalancée par les déficiences importantes de son système immunitaire modifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akilina Ivanova
Twilight : Ambassadrice du Consortium
Twilight : Ambassadrice du Consortium
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Twiliight [Ambassadrice du Consortium]   Sam 13 Oct - 13:31

Histoire :

« Ton pays fraie avec le péché », me dis-tu ; je te rétorque – « le tien se passe de dieux »
Anna Akhmatova

Toutes les conditions étaient réunies pour obtenir une jolie petite histoire. Un scientifique ambitieux mais tellement humain, une jeune créature, sujet de tests à la merci d’une Corporation tentaculaire, une fuite éperdue suivie d’une vie tranquille… Une jolie petite histoire et son happy end. Mais alors pourquoi diable les événements ont-ils dérapés comme ça ?
Tout avait commencé avec un programme de développement de Zion, comme il en existe tant. Une tentative de plus de manipuler le génome humain pour la plus grande gloire de l’humanité et de son futur. Les dossiers se sont perdus mais à l’époque on espérait encore obtenir quelque chose de la souche originelle Yasanine. D’après les modifications effectuées sur les gènes de Lina (à l’époque un sujet d’expériences de laboratoire avec un matricule bien pratique pour toute dénomination), on pourrait croire à une tentative de passer outre les limitations des versions précédentes… ça ou la création d’un prédateur. Après tout, qui sait ce que la direction de la boite ont pu approuvé ? Les services de sécurité ont toujours besoin de personnel dévoué et compétent…
Qu’elle ait été destinée à être un assassin privé ou une révolution scientifique et médicale, la future Akilina était encore très jeune, elle avait le physique d’une adolescente malgré ses 2 ans d’existence et avait le crâne rasé comme tout cobaye qui se respecte.
Visiblement, quelqu’un en haut lieu avait lu son dossier (ou celui de n’importe lequel de ses congénère de la même expérience) et avait décidé d’arrêter les frais : pas assez rentable, résultats décevants, défauts irréductibles. En tout cas, c’est sans doute ce qu’un des scientifiques travaillant sur le projet croyait. Se faisait-il des idées ? Ou bien peut être que ses raisons étaient moins nobles ? Mystère.
Toujours est-il qu’un beau matin, un cobaye avait disparu. Et un chercheur aussi.
Lina avait « échappé » à Zion, pour le meilleur ou pour le pire.
Dehors, elle découvrit un monde ravagé, bien loin de la blancheur immaculée et aseptisée des laboratoires. La vie n’était pas si dure que ça. Son sauveur avait les moyens. Il avait tout prévu et puis Zion avait d’autres chats à fouetter que de pourchasser un sujet de test inutile et un fuyard.
Tout n’était pas que ruines. Pas encore.
Lina reçut un nom, mais celui-là, elle l’a abandonné depuis, et nul être vivant à l’heure actuelle n’en encore connaissance. Elle reçut aussi une éducation, un toit, de l’attention… De l’amour ?
Au fil du temps, elle grandit. Très vite. Pour le plus grand bonheur de son protecteur. Elle se montra très vive, mais ses limitations physiques l’handicapaient d’un point de vue universitaire. Une ombre semblait planer autour d’elle… mais c’était évidemment compréhensible : comme tous pouvaient s’y attendre, elle faisait preuve d’une grande rancœur envers ceux qui l’avaient créée et utilisée.
C’était du moins ce que tous pensaient. En réalité, elle n’éprouvait rien vis-à-vis de Zion. Absolument rien. Elle ne pensait qu’aux moyens qu’elle pourrait utiliser pour changer de vie. Et elle apprenait vite. Elle n’avait vécu tranquillement que quelques années puis tout a changé à nouveau.
Un incendie, des coups de feu, une seule survivante avec un tout nouveau nom. Elle quitta les lieux pour toujours et choisit une nouvelle voie : l’armée.
Pendant dix ans sa seule et unique occupation fut de jouer les chiens de guerre. Tuer sur ordre, prendre d’assaut une position, détruire, un objectif : son quotidien. Lina fut souvent remarquée pour son efficacité, ses résultats hors norme et son manque de principes qui en faisaient un outil de choix. Sa maîtrise du combat la rendait mortelle. Son intelligence lui permettait de coordonner des actions parfaites. Cela lui valut un de ses surnoms et le totem qui allait être le sien : Aquila. L’aigle, dont les serres déchiraient l’ennemi avant même qu’il s’en rende compte. Elle ne comptait plus les missions. Ni les succès.
Pourtant tout ne devait pas se passer pour le mieux, une fois de plus. Une mission de trop, un piège, une trahison dans le noir. Ses hommes qui tombaient les uns après les autres sous les balles sans pouvoir riposter face à un ennemi impitoyable bien décidé à se débarrasser de l’élite adverse. Puis, dans l’ombre de l’entrebâillement d’une porte, la veilleuse d’un lance-flammes. Et l’enfer du feu, la douleur insoutenable. Lina mit près d’un an pour récupérer un minimum. Les cicatrices, les séquelles et la douleur ne la quitteraient pourtant plus jamais. Une longue année loin des opérations. Et l’armée ne lui faisait plus confiance : après un tel désastre, elle restait sourde à la vérité. Personne n’aurait pu sauver la mission. Mais Lina aurait du réussir. Elle fut abandonnée.
Et une fois de plus sa vie changea.
Ce que l’armée délaissait, quelqu’un l’avait remarqué et était décidé à en profiter. Lina fut contactée par un intermédiaire. « On » avait besoin des services discrets de quelqu’un comme elle pour un job discret. Ce fut le premier d’une longue série. Elle dut impressionner en haut lieu car très vite, elle eu à faire à la véritable hiérarchie du Consortium. Cette corporation nouvellement créée s’engraissait sur les technologies de pointe qui avaient fait de l’Humanité une force telle qu’elle avait pu arriver à deux doigts de l’autodestruction. L’organisation tentaculaire alimentait le commerce de l’armement et défendait farouchement son activité principale et source de revenus primaire.
Akilina lui avait fait gagner beaucoup d’argent. Et le Consortium payait ses dettes d’honneur.
La jeune femme découvrit l’envers du décors : ceux au service de qui elle avait mis ses compétences. Elle en fut ravie. Le Consortium se lançait dans toutes sortes d’entreprises dans les régions les moins favorisées de la planète. Rien de complètement illégal… mais après tout, vu le chaos, il n’y avait plus tellement de loi à proprement parler…
Et Lina gravit les échelons : sa maîtrise de l’intrigue découlait naturellement de son talent pour organiser des opérations militaires. Ses nouveaux maîtres avaient bien choisis.
Et un jour le Consortium tourna le regard vers Assiah, pain béni pour la corporation, nid de tensions incroyables entre différents clans, source de profits aussi inépuisables que la bêtise humaine. Lina fut choisie pour diriger la branche qui devait s’implanter là… Après la mort de trois de ses prédécesseurs moins chanceux. Elle reçut pour nom de code Twilight en cette occasion.

Une jolie petite histoire et son happy end… Mais pas encore, il reste encore un acte à jouer…

Et cet acte commençait tambour battant par une soirée à l'Opéra. Akilina était à peine arrivée depuis quelques semaines lorsque la nouvelle de l'inauguration de l'édifice s'était répandue. Quelques semaines pendant lesquelles elle avait pris la mesure de la tâche à entreprendre. Si le gouvernement s'avérait un bon client, tout désireux qu'il était de se démarquer des deux autres puissances, il n'en restait pas moins une faible fraction du marché total... Conquérir le coeur et surtout le porte monnaie des autres organisations s'avérait bien compliqué. Akilina prenait ses contacts où elle pouvait : elle avait besoin de résultats.
Ses seules avancées concrètes étaient l'infiltration du réseau clandestin et le noyautage des ventes illégales qui révélaient des individus hauts en couleur, nerveux de la gâchette mais potentiellement très compétents. Elle s'en était souvenue plus tard et certaines alliances curieuses avaient vu le jour...

Mais à ce moment là, toutes les pensées de Lina étaient focalisées sur L'Opéra. L'opportunité était trop belle : les dirigeants et personnages influents de Assiah seraient tous présents. Le petit jeu des intrigues, des tractations et des pots de vin allait pouvoir commencer pour le plus grand bénéfice du Consortium.
Au lieu de ça, Akilina avait du changer ses plans. La veille, un message curieux lui avait été adressé. Un agent de liaison du Consortium l'avait contactée avec le code habituel désignant une assignation spéciale, ironiquement il s'agissait de "vous êtes conviée à une soirée à l'Opéra".
Le contenu de l'assignation était simple mais déroutant.
Selon le contact, le vrai spectacle ne serait appréciable que depuis l'Anor Linsen... Et que la tâche de Lina serait d'en profiter.
C'est ainsi qu'à l'instant fatidique, Twilight se gelait en haut d'une tour battue par les vents au lieu de profiter des petits fours. Elle put aussi ouvrir de grands yeux en apercevant les flammes jaillir du bâtiment flambant neuf au lieu de griller avec les dirigeants venu prononcer leurs discours...
Cet attentat fut un miracle pour l'Eglise. C'en fut un aussi pour le Consortium. Le marché fut décuplé. Une nouvelle ère s'annonçait et il y aurait quatre puissances là où seulement trois régnaient auparavant.

Lina, au vu des événements, n'avait pas de doute sur le fait que le Consortium avait une part de responsabilité dans la frappe. Les bénéfices étaient tellement clairs qu'envisager une coïncidence était ridicule. De plus, l'armement utilisé était de la haute technologie utilisée par des pros. Enfin les informations qu'elle avait reçues...
Si le Consortium n'avait pas tout monté lui-même, ce qui était possible (elle n'était pas tenue informée des grandes décisions...), il avait sans doute fourni la logistique. C'était troublant, mais elle pouvait vivre avec. Surtout quand on voyait le développement de la filiale...


Prie Dieu mais continue de nager vers le rivage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Twiliight [Ambassadrice du Consortium]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Ockrent ambassadrice de l'audiovisuel français !
» [RP GUERNESEY] 1650-03-13 ~ II = Voyage de la Grande Ambassadrice des Etats pontificaux
» [Endaur] Le Consortium Ramba
» Rising Moonz Consortium, des Bad Moonz aux dents longues.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: [ Demandez et l'on vous donnera. ] :: Présentation :: Consortium [validée]-
Sauter vers: