[Forum Archive] Jeu de rôle d'interprétation sur forum, concernant un monde futuriste et post-apoalyptique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Catherine Elflamm [Inspectrice]

Aller en bas 
AuteurMessage
Catherine Elflamm
Inspectrice impulsive
Inspectrice impulsive
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Catherine Elflamm [Inspectrice]   Sam 13 Oct - 13:26

Cela faisait trois bonnes heures que Catherine était assise dans la salle du serveur centrale du poste de police. Il n'y avait presque plus de garde, plus personne ne s'intéressait à l'ancienne police depuis que l'inquisition l'avait pour ainsi dire remplacé. Adossé à un mur elle manipulait un ordinateur portable relié à l'une des grosses machines situé autour d'elle. Elle cherchait des réponses à ses questions. Comment on en était arrivé là était la premiere d'entre elles. Depuis qu'elle avait survécue à l'attentat de l'opéra, elle avait passé le plus claire de son temps libre à enquêter sur ce qui c'était passé mais elle n'avait jamais rien trouvé comme si personne n'avait été capable de prévoir ce qui allait arriver. Pas un rapport, pas un note le néant total. Mais elle n'avait pas finit de fouiller. Il restait les ordinateurs du gouvernements et des services secrets. Sans compter sur ceux de Zion et de l'amariah. Elle avait encore du boulot pour savoir qui était en cause. Au moments où elle allai éteindre l'ordinateur elle trouva un dossier qui n'avait pas été lu et protégé par un mots de passe. Le cracker ne fut pas très difficile et elle découvrit les rapports psychologiques de tout les membres de la police. Cela pouvait être intéressant. Sans attendre elle en fit une copie et quitta la piece après avoir tout rangé. En chemin elle croisa le corps d'un garde qu'elle avait assommé. Elle rentra rapidement chez elle et ce mit au lit après avoir déposé ses affaires dans un coin de la piece et avoir viré ce qui recouvrait son matelas.

Malheureusement elle ne put dormir. Comme d'habitude elle cauchemardait revoyant l'attentat. Elle se réveilla en sueur pleurant à moitié. Elle avait eu de la chance de survivre seulement grâce à l'une de ses chaussures dont le talon c'était cassé et catherine était tombé. Si elle avait continué d'avancer une partie du plafond l'aurait tout bonnement écrasé. Apres avoir prit un douche pour chasser ses sombres idées plus que pour se laver. Elle alla directement s'asseoir sans prendre ni le temps de s'essuyer ou de s'habiller dans son fauteuil et démarra sa machine pour lire ce qu'elle avait prit dans l'ordinateur de la police.

***


Monsieur le préfet.

Je tiens à vous informé que l'étude psychologique des membres de la brigade des moeurs de votre secteur c'est bien déroulé. Néanmoins un profil a attiré mon attention. Je vous le joints dans son intégralité pour que vous puissiez en prendre connaissance. C'est celui de l'inspecteur au matricule BM FI 13358666 nommé Elflamm Catherine. Vous remarquerez que j'ai pris le soin de noté quelques unes des remarques qui me sont venu à l'esprit lors de l'entretien et après celui ci.
Je vous pris d'agréer l'expression de mes sentiments distingué.


Nom : Elflamm
Prénom : Catherine
Surnom : Mes collègues me surnomment "la soliste" ou plus simplement "soliste". Oui comme ceux qui joue seul d'un instrument dans un orchestre. Je suppose que c'est parce que je préfère travaillé seul et qu'eux préfèrent rester loin de moi.


Âge : J'ai 28 ans Monsieur.
Race : Humaine ça ce vois. Mais oui on est jamais sur de rien.
Clan : C'est une drôle de question. Je fais partie de la police donc du gouvernement.
Rang : Vous devriez être au courant puisque c'est la visite annuel. Bon sa va je suis inspecteur de police. D'un point de vue officiel je fais partie de moeurs mais en réalité moi et quelques autres membres de la police sommes spécialisé dans toute les affaires à caractères bizarres ce qui est assez vague.


Description physique :

Me décrire physiquement? C'est pas un peu barge comme question? La façon dont je me vois? C'est stupide. Oui c'est bon je répond, je coopères. Déjà je suis une femme, et c'est pas toujours facile dans la police croyez moi. Surtout que je suis assez petite pour un membre de la police vue que je ne mesures qu'un mètre et soixante dix centimètre, pour un poids de soixante kilogrammes bref je joues dans la catégorie poids plume. En plus j'ai l'air assez frêle donc on me prends rarement au sérieux surtout quand je suis à coté de certain gros bras aussi haut que large. L'avantage c'est que je suis plus souple et rapide que la plupart des gros lards sus mentionné. Heureusement que tout ce que je dis est confidentiel sinon ils voudraient sûrement me tomber dessus. Bon on discute mais je m'éloigne un peu de votre question. On me décrit souvent comme en étant une personne belle. Pas magnifique mais belle. Vous n'êtes pas d'accords avec cela. Je sais pas comment je dois le prendre mais cela sent le compliment. Mes cheveux sont châtains clairs, presque blonds, et longs. Je les laisse la plupart du temps détaché sauf lors d'intervention un peu trop musclé et planifié à l'avance, ce qui je dois le dire arrive rarement. Ma peau est assez clair. Je viens du nord après tout. Et mes yeux sont verts. On dit qu'il sont jolie eux aussi mais bon je les admire rarement dans une glace.

D'un point de vue vestimentaire je dois dire que la meilleur description est fonctionnelle est si possible assez aguicheur. Apres tout la séduction peut être une arme comme une autre. La couleur dominante est le rouge ainsi que quelque touche de noir. Habituellement je suis habillé d'un pantalon en cuir rouge renforcé à diverse endroit de plaque de kevlar. Pour le haut je porte un débardeur noir avec par dessus une veste rouge. Si le temps tourne vraiment au mauvais je porte un manteau de cuir noir de type trois quart. Ma veste est elle aussi renforcé avec une double couche sur le coeur même si cela ne sert pas à grand chose puisque je la garde presque toujours ouverte. Des rangers noirs me servent de chaussure et pour me protéger les mains je porte des mitaines en cuir noir dont le dos est lui aussi renforcé de kevlar. Bien sur le coté protection est superflue, mais vous voyez sûrement de quoi je parle. Mes armes sont rangé dans diffèrent endroits pour etre sur de toujours pouvoirs les atteindre. Ainsi j'ai un holster de dos qui ce situe à peu prêt au niveau de mes reins et un autre de poitrine se trouvant sous mon sein droit. Celui ci est orienté de facon à ce que ce sois ma main gauche puisse le prendre et l'inverse pour le holster de dos. Dans ma ranger droite se trouve deux couteaux de lancé et j'ai en plus de multiples outils à ma ceinture. Le seul bijoux que je porte est un collier qui appartenait à ma mère. C'est une croix chrétienne. Elle était croyante mais je ne le suis pas.( note du psychologue: j'ai remarqué qu'avant d'entrer dans mon cabinet le sujet portait à sa main droite une bague semblant être de fiançailles. Le faite qu'elle n'en fait pas mention est étrange.)

Description caractérielle :

Beaucoup de personne qui me connaissent me décrivent comme étant un peu barge. Mais je sais pas ce qui peut les amener à cette conclusion. Enfin ci peut être la sale habitude que j'ai de foncer l'arme au point vers les ennuies. J'attends jamais qu'il vienne à moi, je suis plutôt du genre à plonger dedans corps et âme.(note du psychologue: le sujet se mit à rire.) De toute façon je n'ai que mon travaille dans ma vie alors autant me donner à fond pour lui. Cela doit etre la deuxième raison pour laquelle il pense que je suis folle. Je passe plus de temps dans mon bureau ou dans mon patrouilleur que chez moi. Mais bon chez moi en question c'est un studio miteux dont le colocataire est un rat qui aime bien manger mes sous-vêtements et qui ne paye jamais sa part du loyer.(note du psychologue: le sujet se mit à rire.) Cela vous paraît bizarre que la seul chose qui compte pour moi sois mon travail mais que pourrais je faire d'autre? Sortir, draguer non tres peu pour moi. En faite je suis plutôt timide mais je le cache derrière ce profil de femme folle et un brin fatal. Cela expliquerais mon manque de pudeur? Si vous le dites.

Je pense que l'on peut toujours compter sur moi. Ce n'est pas pour rien que lors d'intervention on me confie souvent la surveillance des arrières ou les prisent de flanc. Bien sur je préférais etre devant mais d'après le chef de service mon tempérament ne fait pas une bonne publicité lors de ces intervention médiatisé.

(Note du psychologue: Le sujet semble être gêné lors de cette partie de l'entretiens. Je suppose donc que cette description est incomplète. Pour moi L'inspecteur Elflamm semble disposé d'une personnalité caché qui doit être plus sensible, plus faible que l'apparence de femme forte et désinvolte qu'elle souhaite montrer.)

Style de combat et armement : En tant que membre de la police j'ai reçu l'entraînement classique. Combat aux corps à corps avec ou sans tonfa. J'aime pas cette arme d'ailleurs. Manoeuvre de désarmement. Utilisation de divers armes à feux. J'ai d'ailleurs une préférence pour le fusil à pompe ou un duo de deux arme semi-automatique comme des magnums. De plus je sais manier le couteau et le lancer aussi. C'est pas réglementaire mais ça peut toujours être utile.

Signes particuliers : Un signe particulier? Sûrement tout le monde en as un sauf les personnes fantôme qu'on oublie tout le temps. Le premier et sûrement le seul que je vois sont les tatouages que je portes dans le dos et sur les bras. Vous voulez les voir? Ne faites pas le timide je sais que vous en avez envie. Non c'est comme vous voulez. Je vais les décrire alors. Le tatouage dans mon dos représente un phénix tenant dans ses serres deux dés l'un présentant le numéro 1 l'autre le 6. C'est un peu une sorte de grigri. Sur mon bras droit se trouve le symbole de la mort ou la faucheuse. Oui je suis droitière. De l'humour, oui sûrement. Mais noir alors. Et sur l'autre? Bah c'est un tatouage tribal représentant le soleil. Je l'ais fait sur un coup de tête je ne sais pas vraiment pour quoi. J'en ai un quatrième. C'est une phrase toute simple « With you, for always ». Je vous en parlerais plus tard. A sinon il me manque la premier phalange de mon auriculaire gauche. Ce manque est dû à une mauvaise manipulation de couteau.

Histoire :

Raconter ma vie. C'est vraiment obligatoire monsieur? Oui? Et bien allons y alors si c'est un ordre de la direction. Je suis née il y a maintenant 28 ans. D'après ce que ma mère me disait c'était lors d'une nuits d'été assez belle. Mais je n'ai pas vérifié. Ma mère Annabelle Elflamm était secrétaire et mon père Ewan elflamm fut membre de la police mais je ne l'ai jamais connue lui non plus d'ailleurs. Il est morts dans une intervention le jours même de ma naissance seulement quelque minutes après, toujours d'après ce que me disait ma mère. (note du psychologue: Les faits énoncé ont été vérifié. Son père l'inspecteur Ewan elflamm portant le matricule BC MI 7652666. J'ai put remarquer que de la tristesse s'emparait du sujet lors de l'évocation de ce souvenir.) Ce fut donc elle qui m'éduqua et ce ne fut pas toujours facile surtout dans les premières années. Mon premier souvenir? Ma mère qui pleurait après m'avoir disputé parce que j'avais prit un collier que lui avait offert mon père lors de leurs premier rendez vous. Je devais avoir 5 ans maximum, enfin je crois. Comment ce passait l'école? Ce fut assez dure au début mais le seul souvenir dont je me souvient de mes premières années scolaire est celle d'une rixe que j'avais semble t il déclenché pour une bêtise quelconque. A si je me souviens ils me se moquaient de moi parce que je n'avais pas de papa. (note du psychologue: Ce souvenir semble prouver que le sujet est attaché au souvenir de son père qu'elle n'a pas connue. Cela expliquerais aussi son entré dans la police.) ils ont pris une sacré raclé. Quatre contre moi je m'étais jamais battu auparavant. J'en ai envoyé un à l'hôpital pour lui avoir cassé le nez. Et moi j'ai eu le bras dans le plâtre et j'ai dû changé d'école. Bizarrement ma mère ne me gronda pas pour cela. Elle semblait plus tôt fière d'ailleurs maintenant que j'y pense.

Le reste de ma scolarité ce passa plus tôt bien. Je n'ai jamais redoublé et je fut plutôt bonne en cours sans jamais être la meilleur. A qu'elle moment j'ai décidé d'entrer dans la police? Je crois que c'est à mon entré au lycée. Oui cela doit être cela pour suivre les traces de mon père. J'ai donc fait les études nécessaire et je suis rentré dans la police à l'âge de 20 ans . Ma mère est morte la même année. Bien sur cela m'a abattue et j'ai trouvé du soutien dans la personne de mon coéquipier de l'époque Nathanael Uriel. C'était un homme formidable mais lui aussi fut fauché par la mort. (Note du psychologue: Le sujet a les larmes à l'oeil. J'ai pensé que l'intérroger sur ce point à ce moment n'était pas opportun, le sujet risquant de ce refermer et de ne plus coopéré. Mais je suppose que la relation qu'elle entretenait avec cette homme était bien supérieur à celle de simple collègue. Note après recherche: Ce dernier point est confirmé. J'ai retrouvé dans les archives de la ville la trace des Fiançailles du sujet avec l'officier de rue Uriel.) Depuis la mort de mon collègue quatre ans ce sont écoulés, quatre ans où je n'ai fait que travaillé pour être la meilleur de ma section.

(Note du psychologue: Le récit que le sujet fait de sa vie est assez succin mais je pense que je ne pourrais pas en tirer plus pour le moment. Peut être qu'en la suivant régulièrement je pourrais en apprendre davantage mais ce n'est pas indispensable. Je me remet donc à votre décision pour cela.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Elflamm
Inspectrice impulsive
Inspectrice impulsive
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Catherine Elflamm [Inspectrice]   Sam 13 Oct - 13:27

***


Catherine sourie faiblement. Ce psy était moins con qu'elle ne l'avait pensé lors de leur entretien. Maintenant il la ferait sûrement retiré du service actif ou du service tout cours d'ailleurs. Mais le gouvernement et la police avait autre chose à faire que de s'occuper du bien être mental des inspecteurs de la police. Déjà que juste après l'accident ils avaient à peine été envoyé en cellule de crise et tous ou presque déclaré apte à retourner au plus vite en service, malgré que la grande majorité des hommes et des femmes fut en états de choc. Mais le gouvernement avait besoin de tous ses hommes pour épauler la garde et éviter qu'à cause de l'attentat l'église et Zion ne se fasse trop la guerre surtout dans les rues de la ville.

***


Mais six mois plus tard Catherine ne souriait plus du tout. La situation n'avait jamais été pire qu'actuellement. Surtout depuis que l'Amariah contrôle pour ainsi dire la police du gouvernement. A cause de cet attentat tout avait basculé. Elle avait l'impression de ne plus ce battre pour ses idées. Mais celle de cette religion qu'elle ne soutenait guère. C'est vrai depuis quelques temps toute les affaires dont elle avait été chargé avait trait à la religion et le plus souvent cela c'était terminé par l'arrestation de membres du Zion. Membres qui c'étaient fait exécute pour la plupart après avoir été interroger par l'inquisition. Enfin interroger, plutôt torturé. Qu'elle décadence. Cela la dégouttait tout bonnement. Elle ne voulait même plus faire son boulot mais c'était la seul chose que la jeune femme savait faire, la seul chose pour laquel elle ne s'était pas encore jeté de la grande tour Anor Lisen. Bref Catherine etait vraiment à bout de souffle.

Mais une injustice de l'Amariah ralluma la flamme de la justice chez l'inspectrice. Lors d'une enquête sur un infidèle sencé être responsable de la mort d'un prêtre, elle découvrit une personne qui s'occupait d'enfant orphelin, d'une personne qui avait prit la situation en main devant la déficience des services gouvernementaux et elle ne put faire son travail. Ce jours en entrant de cette maison en ruine remplit d'enfants, Catherine décida d'appliquer sa propre justice la seul qui n'était pas entaché de fanatisme envers dieu ou un quelconque idéal politique. Rapidement elle mit en branle tout ses contacts pour fournir une nouvelle identitée au suspect, dont au passage elle avait trouvé le moyen de prouver l'innocence, et de le mettre en sécurité dans une autre partie de la ville. Catherine se souviendra toujours de cette nuit, à parcourir la ville dans des camions remplient d'enfants, cette nuit où est née sont alter ego Esper, Espoir, pour aider les innocents à fuir les nouvelles lois de la ville.

Et cela fait trois mois que tout cela c'est passé. Trois moi que les innocents de cette ville pourit cherche à rencontrer Esper pour fuir les autoritées. Trois moi que Catherine essay de faire de son mieu pour chacune de ces personnes réclamant son aide. Bien sur les actions de Catherine ne sont même pas une goutte d'eau dans l'océan chaotique et agité qu'est devenu Assiah mais cela lui permet de ce sentir un peu mieux, de lui donner un nouveau souffle et de ce battre à nouveau pour ce qu'elle crois. Bien sur elle prend de gros risque car elle pourrait se retrouver à la place d'un de ses innocents à croupir dans les geôles de l'Amariah attendant son tours pour passer à la torture mais comme dirait Catherine.

« Dieu que c'est bon d'essayer de rendre la justice dans ce monde pourrit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Catherine Elflamm [Inspectrice]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Catherine Mimosa [validée]
» CATHERINE CAREY ? « Rien n'est plus féroce que le coeur d'une mère. »
» Catherine Rollins [En cour]
» Catherine-Charlotte de Gramont [en cours]
» La Diaspora en Guyane acceuille Mirlande Manigat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: [ Demandez et l'on vous donnera. ] :: Présentation :: Gouvernement [validée]-
Sauter vers: