[Forum Archive] Jeu de rôle d'interprétation sur forum, concernant un monde futuriste et post-apoalyptique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Van Aster [Inquisiteur]

Aller en bas 
AuteurMessage
Van Aster
Inquisiteur
Inquisiteur
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Van Aster [Inquisiteur]   Jeu 11 Oct - 3:11

Nom : Aster

Prénom : Van

Surnom : Le chasseur


Âge : 25 ans

Race : Humain

Clan : Amariah

Rang désiré : Inquisiteur


Description physique : Van Aster a des yeux et des cheveux aussi noirs que son âme. Son visage semble avoir oublié le sourire depuis des siècles. Il porte un long manteau qui dissimule ses habits sombres. Lorsqu'il chasse ses proies, Van remonte son col roulé jusque sous ses yeux et rabaisse sa capuche sur sa tête.
Son bras droit est couvert de multiples tatouages, sorte de punition qu'il s'est infligé pour son crime.
Les vêtements de Van sont adaptés à son travail. Souples et foncés, on ne voit pas la peau du chasseur. Il porte des gants comme pour éviter de se salir avec ce qu'il chasse.
Il trimballe toujours avec lui une sacoche où il cache son registre où sont inscrites ses prochaines cibles. C'est bien sûr un livre très important qui pourrait compromettre ses missions, et c'est bien pour ça qu'il est très difficile de l'ouvrir... Van Aster garde autour de son cou la clé qui déverrouille le précieux registre.

Description caractérielle : Van Aster déteste l'humour et l'esprit, il préfère les paroles conrètes. Il a en horreur les artistes et leur esprit futile. Il accorde une grande importance à la politesse et a un grand sens de l'honneur.
Jamais il n'attaquera ses proies si celles-ci sont en difficulté...
Van ne parle pas beaucoup et on ne sait pas souvent ce qu'il pense. Le seul moyen de le délier est de lui offrir de l'alcool, qu'il supporte très mal. Mais avant de le convaincre d'en prendre.... Van est très méfiant et n'accorde pas facilement sa confiance.
Le chasseur ne déteste pas réellement ceux qu'il chasse... s'il est devenu ce qu'il est, c'est surtout pour se racheter de sa faute auprès de son défunt père. Il a suivi le premier chemin qui s'offrait à lui.
Il ne montre jamais de mépris envers ceux qu'il chasse, au contraire. Mais il se montre sans pitié et n'aime pas parler quand il est en mission. Ses armes parlent pour lui. Il aime faire son travail vite et bien...
Van Aster est seul et veut le rester. Il ne veut ni amis, ni amours. Il n'a pas le temps, de toute manière, de s'occuper d'entretenir un lien aussi délicat et fragile.


Style de combat et armement : Combat de rue. Van possède de nombreuses armes, vu sa profession... le plus souvent, il porte deux dagues dans ses bottes, une arbalète dans son dos, une rapière à sa ceinture. Il déteste les armes à feu.

Signes particuliers : Le chasseur est constamment suivi d'un gros matou noir, appelé Bourbon. Depuis la mort de son ancien maitre, ce fichu chat capricieux ne le quitte plus malgré les efforts de Van pour être un mauvais maître.


Histoire :

Van Aster est né dans Assiah. Fils de personne, il fut adopté très rapidement par un poète médiocre qui avait besoin de compagnie. L'enfant considéra rapidement l'artiste raté comme son père et faisait tout pour lui faciliter la vie. Pourtant le poète, malgré cette nouvelle raison de vivre qui grandissait à ses côtés, ne pouvait s'empêcher d'être malheureux et frustré.

Personne n'acceptait d'éditer ses oeuvres médiocres, et il ne trouva aucun critique dont le jugement fut positif. Pourtant il ne cessa d'écrire ses vers misérables, travaillant à côté dans une bibliothèque pour subvenir aux besoins de Van essentiellemment.

Van vivait principalement dans la rue. C'est dans cet univers cruel qu'il apprit à se battre et à se défendre, à se méfier de totues sortes de ragots, de toutes sortes de créatures...

Mais la santé du père de Van se déterriorait en même temps que mincissaient ses chances d'être un jour édité et reconnu. Et Van suivait son humeur, s'assombrissant de jour en jour. Il se mit alors lui-même à la recherche d'un éditeur, et comprit plutôt rapidement que son père en avait déjà fait le tour. Il commençait à désespérer, lorsqu'un homme encapuchonné lui donna une carte et repartit aussitôt, sans laisser le temps à l'enfant de réagir.

Van regarda l'adresse sur la carte, lu le nom et la profession : une femme... éditeur. Elle éditait. Et, d'après la carte, se disait à la recherche de talent. Van fronça les sourcils, il n'avait visité personne qui soit une femme, aujourd'hui. Décidant qu'il n'avait rien à perdre, il rentra à la maison car la nuit tombait et donna la carte à son père.

Celui-ci pensa la même chose que son fils, et las de ces quêtes, se rendait à l'adresse indiquée. Les années passèrent et les poèmes de l'homme furent édités. Ils ne connurent pas le succès, mais ils parurent dans un livre spécialement relié, avec le nom de l'artiste.

Mais celui-ci rentrait de moins en moins à la maison, et les rares fois où Van le voyait, il semblait fatigué. Il souriait, mais ses yeux restaient vides, soulignés de cernes noires. Van laissa passer le temps, mais un soir où il fut obligé de porter son père pour le mener à son lit, il décida qu'il devait savoir ce qui se passait avec cette mystérieuse femme.

Le poète refusait que son fils la rencontre... mais ce n'était pas un problème. Van attendit qu'il parte et le suivit, se cachant dans les moindres recoins. Ils arrivèrent dans un immeuble, et Van se faufila dedans sans problème, toujours sur les traces de l'homme. Ce qu'il vit par la serrure l'horrifia, et il comprit tout d'un seul regard. En échange de voir ses poèmes publiés, son père était devenu le calice de la femme... car elle n'était rien d'autre qu'un vampire.

" Tu m'avais promis que personne ne serait au courant... " entendit Van par la porte.

" C'est le cas... " répondit le poète d'un air épuisé.

" Très bien... que fait-on de ton fils, derrière la porte dans ce cas ? "

La voix cajoleuse fit taire les murmures étouffés, et Van n'entendit plus rien. Ce n'est que le son d'une chute qui le décida à ouvrir la porte. Il devait savoir ! Van n'eut que le temps de voir son père gisant sur le sol, pâle comme la mort, avant que son destin ne prenne un autre tournant. Car c'est ce moment que choisi un membre de l'Amariah pour faire irruption dans l'appartement.

Il tua la vampire sans le moindre problème et observa l'adolescent, complètement hagard, qui ne semblait pas se rendre compte de la mort de son père. Van était agenouillé près du corps et observait le visage tant connu, comme s'il s'attendait à ce que son père se réveille d'un moment à l'autre.

" Suis-moi, si tu veux éradiquer ce qui a tué ton père... "murmura une voix caverneuse autour de Van.

L'adolescent, alors âgé de 17 ans, suivit sans hésitation l'homme. Plongé dans un état second, il ne se rendait pas encore compte que le poète venait d'être vidé de son sang. Il n'en prendrait conscience que quelques heures plus tard, lorsqu'il serait loin de l'appartement. Et son coeur s'emplit de haine pour la race ignoble qui venait de boulverser sa vie à jamais.

Il ne savait pas d'où l'homme qui l'avait emmené venait, pourquoi il était là, comment il avait su que ce soir-là le poète mourrait... mais Van n'avait de toute manière plus rien à faire dans son ancienne maison.

Pendant sept ans, Van Aster apprit le métier d'inquisiteur, mais en réalité il était surtout un homme de main. On le surnomma le chasseur, car il traquait les proies désignées par ses supérieurs sans aucun remord. Ce n'est que quelques années plus tard que le chasseur comprit plus qu'il n'apprit que l'homme qui était venu le chercher était celui qui lui avait donné la carte. Il avait été chargé de ramener des nouvelles recrues...

Van Aster, loin de se venger impulsivement, attend son heure patiemment. Il continue à servir fidèlement ses supérieurs, mais s'il recroise son maître, Nevhi, il le tuera de ses propres mains quelles que soient les conséquences.

Le chasseur rôde, et peu savent que sa haine contre les vampires cache sa haine contre lui-même et sa naiveté d'antan... qui a coûté la vie d'un poète raté, mais cher à son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Van Aster [Inquisiteur]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien entre l'archevêque et l'inquisiteur
» Le gardien du culte
» Game Update 2.0 PTS Patch Notes
» [Armes-Equipements] Vos stufs.
» [JEU] Miss & Mister Inquisition 2015 [CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Babel :: [ Demandez et l'on vous donnera. ] :: Présentation :: Amariah [validée]-
Sauter vers: